« Escargot / Tout doux, tout doux, va, monte / Le Fuji »,   Issa

--- PRESENTATION ---

ECRIVAINS

2010-11 NORMAL

2009-10 DON ECHANGE

2008-09 LE GENRE

2007-08 LA VILLE

2006-07 LE POLITIQUE
+ 0. PRESENTATION
+ 1. Philosophie et politique
+ 2. Architecture & politique
+ 3. Sociologie & politique
+ 4. Théâtre & politique
+ 5. Entreprise et politique
+ 6. Psychanalyse (intro.)
+ 7. Psychanalyse politique
+ 8. Histoire et politique
+ 9. Economie et politique
+ I0. Art et politique

Brèves (archives)

Recherche





L'esprit des lieux - Rencontrer

Pourquoi des Rencontres ? On aurait pu dire lycée ouvert ou populaire, université de tous les savoirs, on aurait pu parler de partage républicain, de pensée engagée… et l'on aimerait qu’il y ait un peu de tout cela dans ces Rencontres.

Mais ce sera les Rencontres de Bellepierre.

Le mot parle d’abord de proximité ; entre la promiscuité et la désolation, il faut trouver la bonne distance. Mais il y a du contre aussi dans la rencontre qui conduit à s’exposer, prendre le risque de s’opposer, aller là où rien ne s’impose naturellement et va de soi. Enfin, la rencontre porte en elle quelque chose de fortuit, d’imprévisible – trouver par rencontre signifiait trouver par hasard – et peut apprendre parfois à se déprendre et se laisser surprendre.

Mais qui rencontre qui ?

Des savoirs ou des pratiques très différents, un économiste et un psychanalyste, des mondes séparés, l’école et la société dite civile, l’opérationnel et le culturel… Il s’agit beaucoup plus de bousculer que d’harmoniser, de déplacer, provoquer que d'unir. Faire asseoir un enseignant ou parent à la place de son élève ou enfant, faire parler un journaliste de l’écriture, proposer à l’acteur une autre scène, demander à l’architecte de construire ou déconstruire… des discours.

Parler du monde, dire ce que l’on en sait, ce que l’on en pense, avec des voix différentes, non pour le rendre tout à coup miraculeusement limpide et lisible, mais pour rester éveillés et vigiles. Parce que l’ignorance finit par devenir complice et la résignation coupable. Si l’optimisme est aujourd’hui indécent, le pessimisme serait indigne. Indigne et irresponsable.

Telle est alors sans doute la rencontre majeure à travailler, celle de la pensée et de l’action. Parce qu’une pensée sourde au monde, inféconde et suffisante, tout autant qu’une action aveugle et mécanique, démesurément pauvre, sont des dénis d’humanité.


Date de création : 22/07/2009 17:45
Dernière modification : 22/07/2009 17:45
Catégorie : L'esprit des lieux
Page lue 3231 fois


Prévisualiser la page Prévisualiser la page     Imprimer la page Imprimer la page


En bref / En marge

Depuis décembre 2006

   visiteurs

   visiteurs en ligne


La_Revue, n°6

La_Revue, n°5

La_Revue, n°4

La_Revue, n°3

La_Revue, n°2

La_Revue, n°1

Océan Indien - voire +

^ Haut ^

Responsable et coupable : Arnaud Sabatier

Rigoureuse mise en œuvre : Patrick Boissière

Amicale assistance technique : Richard Muller

Affectueuse hotline polyvalente : Timothée Sabatier

Avec le concours généreusement efficace d’Icare de chez GuppY

GuppY, un créateur de site très recommandable


  Site créé avec GuppY v4.5.19 © 2004-2005 - Licence Libre CeCILL

Document généré en 0.79 seconde