« La terre, les poches pleines de cailloux, à la barre des flots proteste de par les cieux qu'elle désavoue l'homme »,   F. Ponge

--- PRESENTATION ---

ECRIVAINS

2010-11 NORMAL

2009-10 DON ECHANGE

2008-09 LE GENRE

2007-08 LA VILLE

2006-07 LE POLITIQUE
+ 0. PRESENTATION
+ 1. Philosophie et politique
+ 2. Architecture & politique
+ 3. Sociologie & politique
+ 4. Théâtre & politique
+ 5. Entreprise et politique
+ 6. Psychanalyse (intro.)
+ 7. Psychanalyse politique
+ 8. Histoire et politique
+ 9. Economie et politique
+ I0. Art et politique

Brèves (archives)

Recherche





0. PRESENTATION - Le thème

Vendre, échanger, donner ?

 

On pensera d’abord, bien sûr, au donner, recevoir, rendre de Mauss (a). Sans doute, le point de vue de l’autre, ses façons d’échanger, de contracter, de commercer, peuvent, sinon résoudre les problèmes actuels, à tout le moins ébranler quelques certitudes, si l’on veut bien ne pas réduire l’anthropologique au folklorique. L’excès et le gaspillage, mais aussi le troc (et ses formes contemporaines) ou le sacrifice invitent à douter de la possibilité d’une marchandisation généralisée : tout n’est pas à vendre, tout n’est pas à acheter, et peut-être, certains biens, parce qu’ils ont une autre valeur, n’ont-ils pas de prix.

 

À l’évidence, la situation est inédite, pourtant, comme l’ailleurs, l’avant gagne à être connu. Si l’on veut bien ne pas faire de l’histoire la quête nostalgique d’un introuvable originaire, on pourrait relire Saint Thomas s’interrogeant sur le prix juste ou Aristote faisant de l’être-ensemble le fondement de l’humanité. On pourrait aussi retracer l’histoire de l’argent, du contrat, du salaire… Ni progrès ni régression systématiques, l’histoire donne à voir la contingence constitutive de l’aventure humaine. Tout se construit, tout se fait − et se défait, le cas échéant.

 

Car il s’agit bien de ceci, penser la crise (dont la crise financière est un symptôme), et se demander si l’on ne devrait pas parler plutôt de faillite ou d’échec du dispositif techno-politique moderne. Certes la pensée a son rythme, ses lieux, sa logique propres, mais l’heure est à l’implication et, sans sacrifier par opportunisme aux thématiques en vogue, elle doit prendre en charge ce présent-là.

Certains signes peuvent laisser penser que l’homme contemporain commence à lentement se dégriser de l’ivresse consumériste ; d’autres, à l’inverse, attestent une marchandisation croissante et généralisée, jusqu’en des îlots préservés qui nous semblaient résister, l’art, la santé, les sentiments… De nouveaux réseaux se trament, de nouvelles langues, de nouvelles danses s’inventent, les lointains se rapprochent, et dans le même temps, la proximité se fait promiscuité, des liens se rompent, le bruit pénètre partout et impose le silence.

 

« Vendre, échanger, donner » nous invite donc à repenser l’« éco-nomie » (b), mais sans l’abandonner aux économistes, en en dégageant le sens et la portée éthico-politique.

L'échange n'est-il qu’une modalité du rapport à autrui parmi d'autres, n’est-il pas, plus foncièrement, un élément constitutif de l'humanité de l'homme qui le traverse de part en part, parfois bruyamment – sur la place du marché – parfois silencieusement, dans le regard amoureux, parfois douloureusement quand il s’altère ?

 

Voilà ce que le numéro 4 de La_Revue aimerait dire et faire, gratuitement : échanger des mots et des idées et donner à penser, donner la pensée (c). Ou pour le dire plus simplement − et en toute immodestie − repenser l’économie pour refonder la société.

 

 

Contact : info@lrdb.fr

________________________________

 

(a) Le très récent colloque de Cerisy, « Mauss vivant », dirigé par Alain Caillé, en a non seulement rappelé l’actualité, mais aussi la fécondité.

(b) Éco– parle de la maison et de l’habiter, et –nomie, de la loi, mais aussi et d’abord du partage, du lien, de l’être avec autrui.

(c) On peut donc imaginer des points de vue littéraires, philosophiques, anthropologiques, sociologiques, psychanalytiques, historiques… comme le laisse prévoir cette liste ouverte de termes connexes.

Solidarité, coopération, hospitalité, altruisme, philanthropie

Bénévolat, charité, aumône, générosité, sacrifice, gratuité, désintéressement

Les pauvres, les miséreux, les « subalternes »

La dette, l’endettement, l’abolition de la dette du tiers monde, la dette historique

L’argent, le prix juste, le salariat

Don, contre-don, potlatch, kula

Don d’organe, don du sang, gestation pour autrui

Commodification, marchandisation

Transfert, contre-transfert

ONG, associations, humanitaire, mécénat

Économie solidaire, commerce équitable, système d’échange alternatif (SEL), décroissance, récupération

Consommation engagée, consumérisme citoyen

Le marchandage, le troc

Le « marché », le marché forain

Crédit, microcrédit, usure, morale et économie

Marketing, « markéthique », « l’offre » et la demande

Sociologie de l’échange, Sociologie des marchés

Homo donator, homo aequalis, homo oeconomicus

Capitalisme, néo- ou post-capitalisme

Éthique et politique du care

La communication, le dialogue, la conversation, la traduction, la dédicace

L’amour, la prostitution, l’échangisme, le mariage, la dot

Les réseaux, la Toile, la cybersociété et l’e-économie, le « libre »

 


Date de création : 22/07/2009 19:44
Dernière modification : 24/09/2009 19:26
Catégorie : 0. PRESENTATION
Page lue 4384 fois


Prévisualiser la page Prévisualiser la page     Imprimer la page Imprimer la page


En bref / En marge

Depuis décembre 2006

   visiteurs

   visiteurs en ligne


La_Revue, n°6

La_Revue, n°5

La_Revue, n°4

La_Revue, n°3

La_Revue, n°2

La_Revue, n°1

Océan Indien - voire +

^ Haut ^

Responsable et coupable : Arnaud Sabatier

Rigoureuse mise en œuvre : Patrick Boissière

Amicale assistance technique : Richard Muller

Affectueuse hotline polyvalente : Timothée Sabatier

Avec le concours généreusement efficace d’Icare de chez GuppY

GuppY, un créateur de site très recommandable


  Site créé avec GuppY v4.5.19 © 2004-2005 - Licence Libre CeCILL

Document généré en 0.8 seconde