« Ah ! que j'aime entendre à l'aube roucouler cette colombe ! / - C'est un ivrogne qui boit dans sa chambre sous le toit »,    J. Tardieu

--- PRESENTATION ---

ECRIVAINS

2010-11 NORMAL

2009-10 DON ECHANGE

2008-09 LE GENRE

2007-08 LA VILLE

2006-07 LE POLITIQUE
+ 0. PRESENTATION
+ 1. Philosophie et politique
+ 2. Architecture & politique
+ 3. Sociologie & politique
+ 4. Théâtre & politique
+ 5. Entreprise et politique
+ 6. Psychanalyse (intro.)
+ 7. Psychanalyse politique
+ 8. Histoire et politique
+ 9. Economie et politique
+ I0. Art et politique

Brèves (archives)

Recherche





5. Economie du bonheur - Conférence

Les Rencontres de Bellepierre

2009-2010

« Vendre, échanger, donner »

___________________________________

 

Conférence-débat

 

mercredi 3 mars 2010, 18h00

amphithéâtre du lycée Bellepierre

Saint Denis de La Réunion

 

 

Marché du bonheur ; économie du malheur

 

 

On peut se demander si l’argent fait le bonheur ; nul doute en revanche que l’on fait de l’argent avec le bonheur. Mais suffit-il d’acheter pour être heureux et doit-on payer pour cesser de souffrir ? On aimerait voir cela soustrait aux règles du marché, faut-il pour autant défendre la gratuité – à tout prix et quoi qu’il en coûte ?

 

 Gombaud1 [].jpg Matet1 [320x200].jpg Reverzy.JPG Johan1.jpg

 Stéphane GOMBAUD

 Alexandre MATET

 J.-F. REVERZY

Johan TURPIN

 

En « première partie »

Alexandre MATET, étudiant, Faut-il défendre la gratuité à tout prix ?

 

Stéphane GOMBAUD, philosophe, Le marché du bien-être et ses leurres

Jean-François REVERZY, psychiatre, psychanalyste, Économie de la souffrance psychique

Animé et présenté par Johan TURPIN, étudiant

 

Alexandre MATET

« Faut-il défendre la gratuité à tout prix ? »

L’argent occupe une place majeure dans notre société ? Référent universel, il semble nécessaire pour tout échange. Il permet, en plus des échanges, une évaluation comparative des nations et représente donc un pouvoir politique. Utilisé à chaque crise comme remède, par l’État, il semble impossible aujourd’hui de s’en séparer. Comment, dans ce contexte de l’argent-roi, envisager ici la notion de gratuité ?

Mais qu’est ce que la gratuité ? Est-ce seulement ce qui n’est pas payant ? N’est-ce pas aussi ce qui est payé autrement (gratuité d’un service par rapport à l’achat d’un produit) ou par d’autres (publicité) ?

La question qui se pose, dans notre monde de marchandisation généralisée, est de savoir s’il faut défendre la gratuité, à tout prix.

 

Stéphane GOMBAUD

« Le marché du bien-être et ses leurres »

Est-ce le rôle du philosophe que de se soucier du bien-être et du marché du bien-être ? Peut-être… puisque « les dieux sont aussi dans la cuisine » comme disait Héraclite. Un paradoxe s’impose en effet. S’il existe un marché compartimenté du bien-être avec ses enseignes et ses produits spécialisés, c’est en revanche tout le marché, tous ses secteurs sans exceptions, qui promettent le bien-être ! LE marché est un vaste marché du bien-être ! Cette idée mérite une explicitation, sans être trop caricatural vis-à-vis du marché mais sans oublier non plus de critiquer qui mérite de l’être : le « commerce », c’est-à-dire le type d’échange qui se réalise sur le marché grâce à ce médium qu’est l’argent.

L’hypothèse suivante sera proposée, celle d’un rapport de métonymie dont la logique joue dans les deux sens. Si le marché dit du bien-être n’est qu’une sous-partie du marché, gigantesque marché de la satisfaction universelle, il affiche en revanche nettement cette ambition de rendre plus heureux le client-consommateur et, dans sa stratégie commerciale comme dans ses pratiques de vente ou de séduction, il offre à voir les défauts constitutifs du marché, ses leurres ! Pour une fois que quelque chose est offert, profitons-en !

 

Jean-François REVERZY

« Les anargyres. Marché et économie de la souffrance et de la souffrance psychique en particulier »

L'émergence de la psychanalyse au XXeme a suscité un débat toujours actuel sur la place de l'argent dans la cure. Freud lui même a pu préconiser la gratuité de l'accès à la psychanalyse. A la fin du XXeme siècle en France et aux États-Unis ce débat a pu s'exacerber et s'enrichir d'un débat socio-politique sur la santé et l'accès aux soins. Dans ces différents registres qui ne se regroupent pas toujours, des positions s'affrontent reflétant les clivages du Monde. On le voit par exemple dans la tentative de Barack Obama d'instaurer un régime de solidarité d'état dans l'accès aux soins. La France de 2010 avec un relatif déclin de la psychanalyse n'échappe pas à ces contradictions de fond qui renvoient à un débat occidental plus ancien sur les thérapeutes anargyres (ne réclamant aucune rétribution en argent), ces saints vénérés des premiers siècles du christianisme...

 

 

 

Amphithéâtre du lycée Bellepierre à Saint Denis

Entrée libre et gratuite

18h00


Date de création : 25/02/2010 06:20
Dernière modification : 25/02/2010 07:05
Catégorie : 5. Economie du bonheur
Page lue 4597 fois


Prévisualiser la page Prévisualiser la page     Imprimer la page Imprimer la page


En bref / En marge

Depuis décembre 2006

   visiteurs

   visiteurs en ligne


La_Revue, n°6

La_Revue, n°5

La_Revue, n°4

La_Revue, n°3

La_Revue, n°2

La_Revue, n°1

Océan Indien - voire +

^ Haut ^

Responsable et coupable : Arnaud Sabatier

Rigoureuse mise en œuvre : Patrick Boissière

Amicale assistance technique : Richard Muller

Affectueuse hotline polyvalente : Timothée Sabatier

Avec le concours généreusement efficace d’Icare de chez GuppY

GuppY, un créateur de site très recommandable


  Site créé avec GuppY v4.5.19 © 2004-2005 - Licence Libre CeCILL

Document généré en 0.8 seconde