« Les mots savent de nous des choses que nous ignorons d'eux »,    R. Char

--- PRESENTATION ---

ECRIVAINS

2010-11 NORMAL

2009-10 DON ECHANGE

2008-09 LE GENRE

2007-08 LA VILLE

2006-07 LE POLITIQUE
+ 0. PRESENTATION
+ 1. Philosophie et politique
+ 2. Architecture & politique
+ 3. Sociologie & politique
+ 4. Théâtre & politique
+ 5. Entreprise et politique
+ 6. Psychanalyse (intro.)
+ 7. Psychanalyse politique
+ 8. Histoire et politique
+ 9. Economie et politique
+ I0. Art et politique

Brèves (archives)

Recherche





2011 - Périphéries - 4. Edouard GLISSANT

Les Rencontres de Bellepierre            Le Théâtre du Grand Marché, CDOI

« Écrivains »

 

 

 

Edouard GLISSANT.jpg

 

 

 

Édouard Glissant

 

 

présenté par

 

 

Arnaud Sabatier

 

 

extraits lus par Jacques Deshayes

 

 

Théâtre du Grand Marché, CDOI

 

Jeudi 16 juin 2011, 18h30

 

 

Nan1.JPG

 

Écouter la conférence

1. L’Un et le divers : connaissance totale et opacité (18’)

Extrait : Soleil de la conscience, p. 84

2. Le Tout-monde : corps sans tête et déparleurs (18’)

Extraits : Tout-monde, pp. 17-18 ; 18-21 ;21-22 ; 23-24 ; 281

3. L’expérience du gouffre : et honorer nos barques (13’)

Extrait : Poétique de la Relation, pp. 19-21

4. Poétique et politique : le fils ensemble et l’étranger (16)

Extrait : L’Intraitable beauté du monde, pp. 54-57

5. Errance en Relation : rhizomes et archipels (20’)

Extraits : Traité du Tout-monde, pp. 31 ; 63-64 ; 237-239

6. Figures de la Relation : les pacotilleuses (9’)

Extrait : Tout-monde, pp. 543-545

 

« J’écris en présence de toutes les langues du monde. Elles résonnent des échos et des obscurités et des silences les unes des autres »

 

 

Poète, philosophe, romancier, militant… Comment parler d’Édouard Glissant qui contestait les genres littéraires et revendiquait un « droit à l’opacité » ? Comment résumer une œuvre qui s’est donné pour tâche d’écouter « le cri du monde » et d’en décrire inlassablement les recoins les plus tourmentés ? Comment exposer une pensée qui fait de l’errance son allure, du tremblement sa méthode et de l’imprévisible sa perspective ?

Peut-être en expérimentant la « drive », comme disent les Martiniquais, cette disponibilité au vagabondage et cet acharnement à ne rien imposer, ne rien arrêter. Sûrement aussi en révisant nos certitudes et en troquant notre « pensée continentale » − cette pensée de système qui croit en l’identité, rêve d’absolu et prône l’universel − pour une « pensée en archipel », pensée de la Relation qui renonce à classer, centraliser et hiérarchiser, et préfère « laisser à vif le réel » pour dire le « Tout-monde », la quantité réalisée de toutes les différences.

Né en 1928 à La Martinique, Édouard Glissant est tout à la fois la mémoire des Noirs victimes de la Traite, le dénonciateur de la colonisation hier et de la mondialisation aujourd'hui et l’annonciateur de la « créolisation » des humanités. Engagé dans de nombreux combats politiques, il placera toujours au-dessus de tout la poésie, seule à même de changer les imaginaires et de préserver la fragile et intraitable beauté du monde.

Mort en février 2011, il laisse une œuvre belle et grave, tissée de fulgurances et de ressassements, qui parle une langue étrange et familière pourtant, mêlant la dialectique de l’être et du devenir aux chants comparés des vents caribéen et saharien.

On ne revient pas indemne d’une « dévirade » en terre glissantienne.

 

Bibliographie partielle

− romans : La Lézarde (1958, prix Renaudot), Tout-monde (1993), Ormerod (2000)…

− poèmes : Les Indes (1956), Pays rêvé, pays réel (1985)…

− essais : Le discours antillais (1981), Traité du Tout-monde (1997), Philosophie de la relation (2009)…

− entretiens : Introduction à une poétique du divers (1996), L’imaginaire des langues (2010)…

et beaucoup d’autres textes inclassables, dont L’intraitable beauté du monde. Adresse à Barack Obama (écrit avec Chamoiseau, 2009)

 

Arnaud Sabatier est philosophe, il est le responsable des Rencontres de Bellepierre et l’initiateur, en partenariat amical avec le Théâtre du Grand marché, de la série des conférences-lectures « Écrivains ». Il a publié en 2010 Critique de la rationalité administrative. Pour une pensée de l’accueil (L’Harmattan).

(À lire, Arnaud Sabatier, « Édouard Glissant. Le poème − en son erre sans nécessité »)

 

Le comédien Jacques Deshayes lira des extraits de Soleil de la conscience, Tout-monde, Traité du Tout-monde, Poétique de la Relation et L'Intraitable beauté du monde.

 

 

Prochain cycle 2011-2012 : « Vues d’ailleurs »

Lettre d’informations : abonnez_moi@lrdb.fr  ou  desabonnez_moi@lrdb.fr

 


Date de création : 09/06/2011 16:28
Dernière modification : 23/06/2011 09:19
Catégorie : 2011 - Périphéries
Page lue 4195 fois


Prévisualiser la page Prévisualiser la page     Imprimer la page Imprimer la page


En bref / En marge

Depuis décembre 2006

   visiteurs

   visiteurs en ligne


La_Revue, n°6

La_Revue, n°5

La_Revue, n°4

La_Revue, n°3

La_Revue, n°2

La_Revue, n°1

Océan Indien - voire +

^ Haut ^

Responsable et coupable : Arnaud Sabatier

Rigoureuse mise en œuvre : Patrick Boissière

Amicale assistance technique : Richard Muller

Affectueuse hotline polyvalente : Timothée Sabatier

Avec le concours généreusement efficace d’Icare de chez GuppY

GuppY, un créateur de site très recommandable


  Site créé avec GuppY v4.5.19 © 2004-2005 - Licence Libre CeCILL

Document généré en 0.8 seconde