"Tu ne peux pas te relire mais tu peux signer",    R. Char

--- PRESENTATION ---

ECRIVAINS

2010-11 NORMAL

2009-10 DON ECHANGE

2008-09 LE GENRE

2007-08 LA VILLE

2006-07 LE POLITIQUE
+ 0. PRESENTATION
+ 1. Philosophie et politique
+ 2. Architecture & politique
+ 3. Sociologie & politique
+ 4. Théâtre & politique
+ 5. Entreprise et politique
+ 6. Psychanalyse (intro.)
+ 7. Psychanalyse politique
+ 8. Histoire et politique
+ 9. Economie et politique
+ I0. Art et politique

Brèves (archives)

Recherche





Littérature - Catherine BOUDET 2

Trois poèmes

Catherine Boudet

Kabar

à Nazhia D.

Deux ou trois cambrures

Une peau de cabri

L’air bat tambour au kabar de l’orage

Miracle des voix cassées et gorgées de soleil

Une étincelle chavire au seuil de

Nos mémoires

Ce qui reste de goût et de semence

Dans le papier des livres d’histoire

Assaisonné du piment de sémantiques australes

Mais qu’une saison de coupe nouvelle

Jette la clé des retrouvailles avec le passé

La nuit travaille au carénage de nos désirs

D’autre chose

Il nous faudra armer l’odeur âcre de la bagasse

Déraisonner nos longitudes

Rompre l’invocation comme un jeûne

Pour donner le pouvoir aux sirandanes

De refluer sur le dos de l’étoile

Pour orpailler de nouveaux lendemains

Faits d’azur cru

Et de nos mains

***

Réparation

Aux traîtres à la petite patrie

Dissertant de réparation

De taux de fer dans notre sang

De la couleur de nos racines

Aux traîtres à la petite patrie

Insulaires de circonstance

Dissertant de réparation

À importer dans notre paysage

De nouvelles lignes de division

Couleur de race

Aux traîtres à la petite patrie

Laissez-nous donc

Nos bâtardises lignagères

Nos métissages résilients

Nos syncrétismes vulnéraires

Aux traîtres à la petite patrie

Réparateurs imposteurs

Gardez-les donc pour d’autres comités

Vos découpages d’une histoire

À nous réinventer des stigmates

Nous assigner à différence

Nos traités de réparation

Ne sont pas légiférés à l’Assemblée

Ils sont écrits par le sang

Dans nos métissages superposés

Ce qui

Se nomme

La Réunion.

***

Nous, îlochtones

Tous ces visages

Venus du fond de toutes races

Parlant la même poussière

Et le même sourire

Du fond de toutes races

Venus traînés arrachés

Pour féconder l’Île

Réinventer l’Eden

De gré ou de force

Nous îlochtones

D’une terre-volcan

D’une histoire-volcan

Longue plaie cautérisée

Par des fers plus vieux

Que nos mémoires

Galvanisée

À ce bouillon commun

De nos racines mélangées

Île-longaniste île-forge

Où réinventer

Notre commune différence.

À lire aussi, la présentation de son livre Résîliences.

www.lrdb.fr, mars 2008


Date de création : 16/03/2008 21:34
Dernière modification : 21/03/2008 09:23
Catégorie : Littérature
Page lue 5007 fois


Prévisualiser la page Prévisualiser la page     Imprimer la page Imprimer la page


En bref / En marge

Depuis décembre 2006

   visiteurs

   visiteurs en ligne


La_Revue, n°6

La_Revue, n°5

La_Revue, n°4

La_Revue, n°3

La_Revue, n°2

La_Revue, n°1

Océan Indien - voire +

^ Haut ^

Responsable et coupable : Arnaud Sabatier

Rigoureuse mise en œuvre : Patrick Boissière

Amicale assistance technique : Richard Muller

Affectueuse hotline polyvalente : Timothée Sabatier

Avec le concours généreusement efficace d’Icare de chez GuppY

GuppY, un créateur de site très recommandable


  Site créé avec GuppY v4.5.19 © 2004-2005 - Licence Libre CeCILL

Document généré en 0.82 seconde